Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Combattants



Bruce Lee

Mohammed Ali



Benny Urquidez

Bas Rutten

Rickson Gracie


Rob Kaman

Rechercher

A propos

 

tri

 

 

Pratiquant et passionné par les arts martiaux sans frontières de styles, j'ai décidé de créer ce blog pour partager ma vision et ma perception du JKD.
Cela fait maintenant plus de 15 ans que je m’entraîne à un rythme régulier, alternant exercices physiques, pratiques,  mais également théoriques. Issu de courants divers, j’ai été très tôt attiré par l’esprit d’ouverture de ce concept ou la capacité humaine est d’avantage mise en avant au détriment du « style ».

Le JKD a pour objectif l’élévation du pratiquant, tant sur le plan physique que mental et peut etre par la même occasion un outil dans la réussite sociale. La perpétuelle remise en question de soi-même étant une des préoccupations majeures  de Bruce Lee

J’espère que ce site pourra vous guider ou vous apporter plus de lumière sur une dérivée possible.
Pour ma part et au risque de répéter et de plagier son auteur, c’est également grâce au JKD  et à sa pratique que j’ai pu construire ma vie et mon parcours professionnel actuel.

Ce site est donc en quelque sorte un hommage à ce génie du combat et à son héritage



Man Kin
mankin.tran@gmail.com

 

Archives

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 09:52

Cela fait maintenant 6 ans jour pour jour que mon blog existe. L’objectif de départ était d’exposer ma pensée quelque peu atypique des arts martiaux dans un contexte où les véritables valeurs, à mon sens commençaient à se perdre de plus en plus au profit de l’aspect mercantile de la chose. Très actif au départ, j’avoue que le manque de temps à beaucoup impacté mon implication dans les mise à jour (sans compter l’émergence des nouveaux médias de communication arrivant comme la vidéo avec des supports comme youtube)

Que de choses réalisés grâce à ce blog : la rencontre avec mes frères d’armes qui a donné naissance à notre association reconnue et basée à Bussy Saint Georges, une visibilité accrue qui m’a permis une exposition plus large et plus variée (télévision, magazine spécialisé …), le début de l’enseignement privé avec des cours de JKD/self défense/art martiaux et bien d’autres ...

Le temps passe mais l’entrainement continue, et ne s’arrêtera je l’espère jamais même si je sais d’ores et déjà que ma pratique et mon style muteront petit à petit au fil du temps … C’est simple, le JKD est un style explosif. Interception signifie vitesse d’exécution et implique un sens du timing extrême. On donne le coup après que l’adversaire ait porté le sien, on coupe la trajectoire d’attaque grâce à une autre attaque … Comment imaginer ce type d’engagement à 65, 75 ans ? Est-il raisonnable ou physiquement possible de porter 1 000 jabs à un âge avancé, et surtout quel résultat en termes de puissance, d’impact ?

Il est clair que ma pratique devra changer, au fur et à mesure que la vie continue, et ce en fonction de notre processus de maturation (esprit, condition physique...). Non pas que je sois âgée (à l’heure où j’écris ce post – bien sur) mais c’est une phase à laquelle je réfléchis déjà dans l’espoir d’être encore plus optimale quand les choses arriveront. Il n’y a qu’à voir l’excellent documentaire « Facing Ali » ou d’anciens champions du monde poids lourd parle de la légende vivante Mohammed Ali. Ces hommes qui étaient les meilleurs combattants au monde, qui dansaient, frappaient, sautaient, et virevoltaient pendant 15 rounds … quand on voit leur état actuel, c’est à peine croyable ….

Hélas oui, le temps finira par l’emporter. Le champion d’aujourd’hui sera constamment battu par une nouvelle génération, ainsi va le cycle de la vie. Une autre preuve de la pertinence et de l’intelligence du JKD qui très tôt disait qu’un style ne pourra être figé, le principal étant finalement le pratiquant …

 

 

 

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:03

La mise en application du JKD nécessite beaucoup d’énergie. En effet, une interception requiert un timing et une coordination physique « rapide » de chaque partie du corps. Il faut être capable de réagir en même temps voire après que l’adversaire ait lancé son attaque.

La vivacité, la rapidité et la lucidité sont des éléments clés dans ce contexte réel.

 

Une question est de savoir jusqu’à quand le JKD pourrait être efficace car autant la théorie est applicable sur un corps dit jeune et entrainé, autant son effet diminuera avec le temps. Cependant, ceci est vrai pour tous les arts martiaux et pire encore pour les sport de combat (de type boxe ou taekwondo ou le coté compétition est mise en avant). Ces disciplines sont clairement limitées dans le temps ; les pratiquants compétiteurs s’arrêtent à un certain âge (variable en fonction de chacun). Au-delà, soient ils abandonnent et deviennent des nostalgiques, soient ils continuent mais dans une autre optique : coach, enseignant …

 

Le JKD est un processus d’évolution, c’est l’histoire d’une vie et ne sera en aucun cas borné par un âge quelconque. Notre pratique évolue et évoluera sans cesse pour prendre en compte notre capacité physique. Même si ce physique se compense par la sagesse et l’expérience, une mise en pratique concrète du socle de base (5 ways of attacks, le fameux broken ryhtme, l’interception …) ne sera jamais éternelle car ce dernier doit puiser une énergie importante, trop importante au fur et à mesure qu’on avance dans le temps.

Pratiquer le JKD signifie pratiquer un art vivant : le footwork est un élément essentiel, le broken rythme mentionné ci-dessus, etc … Il faut que le corps soit en éveil permanent. Bruce Lee l’avait parfaitement compris, c’est aussi pour cette raison qu’il ne s’arrêtait jamais de s’entrainer (en référence aux nombreuses anecdotes ou même dans un taxi pour un court trajet, il en profitait pour s’entrainer ses avants bras sans oublier ses exercices d’étirements dès qu’il le pouvait). Il aimait son art mais il devait maintenir son état de « standby » pour être prêt à réagir, tel l’écho. Et ça, ça restera finalement une des composantes du JKD

 

 

 

 

 

Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 22:02

Je propose des entrainements de JKD dans la ville de Bussy Saint Georges (77) tous les dimanches matins. Il ne s'agit pas de donner des cours mais de pratiquer ensemble et d'échanger sur ce "style"et mais plus globalement sur les art martiaux.

Je vous propose des séances de travail orientés JKD originel, ceux dans la lignée des Taky Kimura, Jesse Glover ou du regretté Ted Wong, c'est à dire un travail principalement axé sur les fondamentaux versus le nouveau JKD (combinaison répété et Kali).

 

N'hésitez pas à me contacter pour des compléments d'informations

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 13:04

Nouvel ouvrage sur le JKD publié par les éditions Black Belt Books propose en fait une compilation de la vision de l'art martial par à la fois ses eleves de la première génération (Dan Inosanto, Bob Bremer, Bustillo, Dan Lee, etc ...) et les autres (Paul Vunak, ...)

 

Ce livre en couleur est très "concept" (plutot que technique) avec des interviews et de très belles photos des différents protagonistes. Pour les puristes et pratiquants avertis, je dois avouer on y apprend pas grand chose au final, mais bon fallait il vraiment s' attendre a autre choses ...

 

Enorme déception : Taki Kimura ne figure pas parmi les "auteurs" alors qu'il est à mon sens le véritable héritier du savoir. Dan Insanto a fait évoluer le JKD vers sa vision à lui avec ses techniques plus issus du Kali, mais reste contraire à l'essence meme de la philosophie de base du maitre (rappelez vous de la séquence du jeu de la mort/a warrior's journey quand BL disait que le Kali était trop figé et pas assez vivant  ...)

 

Ted Wong apparait très rapidement vers la fin, dommage aussi que le livre ne lui rende pas à un dernier hommage maintenant qu'il nous a quitté depuis quelques mois ...

 

 

JKD

 

 

 

Repost 0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 15:41

Un post pour vous presenter un centre de JKD/Wing Chun/Kali/Boxe Thai au coeur meme de la ville de Taipei (captiale de Taiwan). Son instructeur Jose M Ovejero Marquez est l'eleve direct de plusieurs grands maitres dont notamment Lo Man Kam, Dan Inosanto pour ne citer que les plus connus. De passage dans le pays, j'en ai bien evidement profiter pour visiter son dojo, endroit convivial et chaleureux. J'ai vraiment apprécié ce moment d'échanges

 

Les arts martiaux n'étant pas très populaires à Taiwan (oui ca peut paraitre bizzare au vu de l'histoire meme du Gung Fu et de son developpement à l'Ile de Formose) alors n'hésitez pas à le contatcter :

 

Web Site : http://kalikungfu.8m.com/

 

 IMG 1997

 

 

 

IMG 2027

 

 

 

Repost 0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 11:34

Je ne suis pas un compétiteur et  je n’ai jamais aimé les compétitions dans le domaine martial. Il s’agit à mes yeux d’une dérive purement sportive et lucrative loin de l’esprit originel. Les compétitions martiales lorsqu’elles ont lieues, doivent être menées dans le cadre des sports de combats.  Après qu’un art martial devienne sport, c’est un autre débat. On peut aimer et le justifier, moi je n’aime pas.


Dans le passé, j’étais un fan des événements de combats libres de type UFC, Pride FC, Jungle Fight, les IVC, l’extreme fighting … J’ai passé de nombreuses heures à visionner ces matchs. Le principe de confrontation de style a beaucoup attiré ma curiosité et mon attention, cette manière de contrer ou de faire face à un courant différent du sien. Puis, les choses ont petit à petit changé et le MMA a fait surface.
Désormais on ne confronte plus les styles mais on combat au sol dans la majorité des cas. Les combats sont totalement réglementés (port des gants, interdiction de frappes dites dangeureuses de plus en plus fréquents, segmentation et mise en place de catégories de poids), l’arbitre intervient très (trop) souvent comme dans le cas du K1 … bref ca devient de plus en plus structuré. Les combats peuvent durer des dizaines de minutes – le comble pour une « bagarre ».


Enfin, l’objectif de ce post n’est pas de répéter ce que j’avais déjà dit car pour ceux qui me connaissent ou qui ont lu mon blog, sauront que j’ai déjà décrit ce phénomène. Cette fois-ci, une autre chose m’interpelle : pourquoi n’y a-t-il pas (ou très peu) d’asiatiques dans les circuits américains (UFC) ou Europeens (Cage Rage, M1)? Alors qu’on voit régulièrement des américains ou des brésiliens dans les tournois japonais (Pride) et qui avouons le s’en sortent plus que bien. Mise a part un Cung Le, un Inoue, un fabuleux Genki Sudo ou encore quelques autres (inconnus), pourquoi y a-t-il si peu de combattants d’origine asiatiques parmi ces super poids lourds ?
Est-ce une préférence pour les arts martiaux plus traditionnels de type Kung Fu, Taekwondo, …. ou est-ce simplement un problème de physique ?  Car ne nous cachons pas derrière l’hypocrisie et le politiquement correct. Le physique asiatique (sur le plan musculaire et fibre osseuse) est plus fin que le type caucasien ou négroïde. Le MMA étant devenu un sport de combat réglementé avec catégorisation de poids, les plus légers physiquement ont très peu de chances de soumettre une personne plus costaud sans l’achever. Et d’ailleurs, si on a crée les catégories de poids c’est uniquement pour permettre aux plus légers de gagner des médailles.

Bien évidemment, je ne soutiens pas la thèse qu’il faille absolument un asiatique dès lors qu’on parle de combat ou « d’arts martiaux ». D’autant plus que le phénomène n’est pas forcément nouveau au final : dans les années 90 et début 2000 les hollandais étaient les meilleurs kickeurs au monde loin devant les thaïlandais ou les japonais. En boxe anglaise, je n’ai jamais vu aucun asiatique poids lourds se faire parler de lui. En existe-t-il tout simplement ?


Bref, il est quand meme curieux de constater qu'il y a au final très peu d'asiatiques dans les tournois de MMA aux Etats Unis et en Europe. 

 

Repost 0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 15:16

Le sparring, les assauts libres ou le randori, des appellations différentes en fonction des styles mais qui proposent tous en soit un même type d’exercice ; est le meilleur moyen de mettre en application les connaissances théoriques acquises durant les cours. Pour rappel, l’art martial est un art ingrat car extrêmement dépendant de facteurs externes.  Vous avez beau avoir été entrainé des années, une victoire, une confrontation en situation réelle n’est jamais acquise d’avance surtout si votre adversaire est une force de la nature ou un athlète complet. Avec une grande différence de poids, le physique dépasse très rapidement la technique …

Est-il possible de faire du sparring en self défense ? Prenons pour exemple le JKD ou Bruce Lee lui-même insistait énormément sur les échanges de coups pour mieux ressentir les sensations (gestion des distances, réalisme des coups portés, douleurs, cardiovasculaire  et gestion des impacts …). Dans un sport de combat comme la Savate ou la Boxe Thai, le principe du sparring est applicable (et même recommandé pour ne pas dire obligatoire). Deux adversaires sont en garde et commencent à s’échanger des coups comme en compétition finalement avec un degré de contrôle plus fort.
Une différence avec un système comme le JKD est au niveau de l’arsenal, autant en Thai, il existe des coups dangereux comme le coude mais ce n’est rien a coté des piques aux yeux. En combat réel ou self défense, on n’échange pas de coups mais on élimine notre adversaire. D’ailleurs une des définitions les plus proches pour moi étant d’attaquer la partie la plus vulnérable de l’adversaire le plus rapidement possible en utilisant l’arme la plus efficace (voir le sous titre du blog). Frapper dans les parties, pique aux yeux, frapper a la gorge … sont des stratégies – pour ne pas parler de techniques – extrêmement dangereuses et qui sont reprises aussi bien en JKD, qu’en Krav maga, Penchak Silat .... Car il s’agit là de survie et non de victoire.

Même avec les meilleurs équipements de nos jours (lunettes, coquilles …), comment mettre en pratique ce type de frappe au cours d’un sparring ? De plus l’objectif de ces échanges n’est pas de blesser son adversaire, le rendre indisponible pendant des semaines n’offre aucun bénéfice ou quelconque intérêt. En self défense, les échanges ou l’application sont des simulations et on y répète a vitesse croissante jusqu’au moment ou le mouvement, le geste, la technique est devenu automatique.


Repost 0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 10:21


Très peu de temps en ce moment en partie dû a mon changement de travail. Je ne m’étendrais pas là dessus car le sujet ne sera pas forcement intéressant pour vous, mais surtout il n’a aucun lien avec les arts martiaux.

Désormais, je risquerais de bouger pas mal et d’ores et déjà un voyage est prévu dans le tuyau et ce sera… à Seattle. Qui dit Seattle dit la tombe de Bruce Lee et surtout Taky Kimura.
 
Je profite donc de mon blog pour lancer un appel dans l’espoir d’obtenir des informations sur Taky car j’ai cru entendre qu’il ne donnait plus de cours officiel, c'est-à-dire dans le cadre de clubs expose au grand public mais seulement à un groupe d’amis.

Y-aurait il parmi vous qui saurait comment rentrer en contact avec lui ? Pour moi, il s’agit de la personne (avec Ted Wong aussi), qui a su respecter au mieux les veritables principes du JKD (ou Jun Fan Gung Fu) après la mort de Lee. Ca me ferait très plaisir de pouvoir le rencontrer et « d’assister » à un de ses cours.
Par avance, merci à tout ceux qui pourront me renseigner. Vous pouvez également me contacter par email.

Voici quelques photos de la tombe de Bruce Lee, prise par une amie qui a fait le voyage.






Repost 0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 14:31

Quand une personne me demande : « quel art martial tu pratiques ou qu’est ce tu fais comme art martial ? ». J’avoue que ma réponse n’est pas immédiate. J’ai besoin d’un temps de réflexion car comme vous l’auriez deviné, je ne suis pas un pratiquant « standard » dans la mesure où je ne suis pas adhérent à une formation, ni à un courant particulier (comme le Karaté, le Tae Kwon Do ou le  Judo par exemple). Partant de ce principe je n’ai pas de ceinture noire, de rang ou de classement et je n’ai d’ailleurs jamais cherché à les obtenir. C’est un choix et une décision personnelle, et je le maintiens haut et fort.
 
Mon style est le Jeet Kune Do et derrière cette appellation, on y retrouve plus un concept qu’un style, un axe de développement plutôt que des méthodes figées malgré que ce dernier soit totalement structuré. Le Jeet Kune Do est vaste mais il n’est pas non plus tout et n’importe quoi. Il a une ossature, un noyau même si il a évolué, principalement suivant deux directions. On parle de JKD classique porté par des anciens comme Taky Kimura ou Ted Wong et le JKD orienté Kali/Grappling par Dan Inosanto, et beaucoup plus repandu.
Quant à moi, je suis totalement JKD classique mais au final vais-je entrer dans toutes ces explications surtout si mon interlocuteur me pose simplement une question pratique ? De plus, je ne suis moi-même pas affilié a la fédération française de JKD, je n’ai aucune légitimité, aucune autorité ni de porter, ni de revendiquer cette appartenance au JKD.
Alors que répondre au final sans mentir ni même offenser mon interlocuteur ? 
 

jkd.png



Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 10:45
Une erreur commise par une grande majorité des pratiquants est de négliger l’entrainement physique. Cela peut paraitre surprenant mais à mon sens, lors d’une confrontation réelle le physique prévaut sur la technique. Avoir une belle ceinture noire ne vous mets pas à l’ abri d’un lascar bien bâti physiquement si vous n’avez pas assez de force, d’endurance ou de rapidité. Une preuve en est avec les tournois d’UFC, de Pride ou autres evenements de type MMA ou comme je l’avais indiqué dans un post précédent, la technique se perdait de plus en plus au profit de la force brutale ou simplement bestiale. Et malheureusement ca marche (Bob Sapp, Akebono en sont des exemples) ….
 
De toute façon, il a été prouvé qu’avec une différence de poids de 20kg, les coups du plus léger (hors parties vitales) n’auraient que peu de conséquences en termes de dommages. Osons dépasser le côté politiquement correct du sport, si l’on a créé des catégories de poids (en boxe, en tae kwon do …) c’est uniquement dans l’objectif de laisser une chance aux plus légers de remporter des titres lors des compétitions. . ce qui n'est bien sur absolument pas le cas d'un combat de rue. 

Mais bon je m’égare et pour revenir au sujet principal, je voulais souligner c’est que pour réaliser une technique : coup de pied, retourné sauté, etc …  il vous faut une condition physique suffisante c'est-à-dire une jambe d’appui suffisamment stable, une certaine souplesse … sans cela on y arrivera pas même si on a compris la théorie qui repose derrière l’exécution (pivot des hanches, talon qui se tourne sur lui-même, etc …).Que dire du sol si ce n’est encore pire, le grappling nécessite un cardio hors du commun et une constitution imposante sinon vous êtes cuit face a un poids lourds.
Bref passez plus de temps sur votre préparation physique car ne rêvez pas ; si vous n’êtes pas suffisamment entrainé physiquement, vous ne serez jamais a la hauteur pour parfaire vos techniques.
Et même, dans une confrontation reelle, mieux vaut etre pret physiquement (force, capacite a encaisser, endurance ...) plutot que de se reposer sur les merites de votre ceinture.
   
 
Repost 0