Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Combattants



Bruce Lee

Mohammed Ali



Benny Urquidez

Bas Rutten

Rickson Gracie


Rob Kaman

Rechercher

A propos

 

tri

 

 

Pratiquant et passionné par les arts martiaux sans frontières de styles, j'ai décidé de créer ce blog pour partager ma vision et ma perception du JKD.
Cela fait maintenant plus de 15 ans que je m’entraîne à un rythme régulier, alternant exercices physiques, pratiques,  mais également théoriques. Issu de courants divers, j’ai été très tôt attiré par l’esprit d’ouverture de ce concept ou la capacité humaine est d’avantage mise en avant au détriment du « style ».

Le JKD a pour objectif l’élévation du pratiquant, tant sur le plan physique que mental et peut etre par la même occasion un outil dans la réussite sociale. La perpétuelle remise en question de soi-même étant une des préoccupations majeures  de Bruce Lee

J’espère que ce site pourra vous guider ou vous apporter plus de lumière sur une dérivée possible.
Pour ma part et au risque de répéter et de plagier son auteur, c’est également grâce au JKD  et à sa pratique que j’ai pu construire ma vie et mon parcours professionnel actuel.

Ce site est donc en quelque sorte un hommage à ce génie du combat et à son héritage



Man Kin
mankin.tran@gmail.com

 

Archives

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 21:11

Dans la fin des années 90, Jean Claude Van Damme était un acteur très en vogue dans le cinéma d'arts martiaux et qui a meme reussit l'exploit de créer un style nouveau et copié par beaucoup par la suite. Les films dits de "Kick Boxing" ou de "Full Contact" ont connus leurs heures de gloires grace à des titres comme Kick Boxer, Blood Sport ou Le Grand Tournoi (aka the Quest).

Aujourd'hui en 2007, Van Damme est d'avantage connu pour ses deboires du fait des interviews qu'il a fait sur différents plateaux de télévision avec sa fameuse replique "be aware". Beaucoup de gens (pour ne pas dire la quasi majorite) se moquent de lui de facon assez cruel.

Si j'ai décidé d'ecrire ce post, c'est que je ne partage pas du tout l'opinion publique sur cet acteur/pratiquant. Pour peu qu'on revoit ses films (et surtout le superbe Karate Tiger ou il jouait le role du méchant), on s'apercoit immédiat du degré technique de ce gars. De plus, il est doté d'une très bonne musculature (dès 1990) mais et  surtout d'une souplesse extraordinaire que beaucoup de gens (pour ne pas dire la quasi majorite) n'atteindront jamais dans leur vie. L'execution de son coup de pied retourné sauté en 360 est une pure merveille.
 
Alors oublié tout un potentiel technique uniquement parce que cet homme, qui n'a pas du faire beaucoup d'etudes dans sa vie, a voulu s'exprimer sur des sujets qui le depassait ... c'est limite. 
Certes ce qu'il dit ou plutot ce qu'il a pu dire était du grand n'importe quoi (faut l'avouer), mais bon Van Damme n'est pas Marcel Gauchet et vice versa. Il faut relativiser et replacer le contexte ... c'est comme demander à un footballeur de parler de politiques, après on s'etonne que le discours sonne creux.

Ce que je veux souligner c'est surtout que ce gars, qu'il ait raconté des betises, c'est une chose mais dans le fond pour avoir atteint cette notoriété - dans son milieu - il n'etait peut etre pas si totalement abruti que cela surtout en sachant qu'il était parti de rien ...


 

 


Repost 0
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 16:23

Comme j'ai un peu de temps en ce moment (vacances donc baisse d'activité), j'en profite pour mettre cette image sur la garde "standard" du JDK.
Le JKD de base propose une garde non orthodoxe c'est à dire que la jambe d'attaque est positionné devant, au contraire de la plupart des autres styles (Karate, Savate, Full Contact...). De mémoire, seul le Sanda a conservé cette posture. L'interet : l'interception, et oui, en JKD on bloque avant d'attaquer. 
De plus selon la theorie de Bruce Lee, une jambe devant permets de reduire la distance avec la cible (l'ennemi).

  


606511530.jpg

 

 

 

Repost 0
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 13:35


La chaine US History diffuse une série de reportage basée sur les arts martiaux intitulés "Human Weapon". Le principe consiste à faire le tour de la planète pour présenter les styles les plus "populaires" pendant environ 45mn. On y retrouve des classiques comme le Karaté, le Judo, mais aussi le Pancrace, le Kali, le Kravmaga ou le Sambo ...

L'emission est presentée (animée) par deux pratiquants, l'un issu du MMA dont le niveau technique est plutot bon. Mais le deuxieme presentateur, un ancien footballeur américain, est carrément ridicule. L'image type de l'americain, grand, gras et bete  .. limite insultant pour les véritables pratiquants tellement qu'il est mauvais. 
Aucune stabilité sur sa jambe d'appui, sa boxe anglaise est d'une nullité pas possible (je dis boxe anglaise car je ne veux meme pas l'imaginer avec des techniques de poings plus complexes). Ce gars doit etre un membre de la famille du producteur, et je ne suis pas le seul a le manifester pour peu qu'on consulte les forums lies au sujet.
Mise à part ce défaut, l'emission est plutot interressante surtout pour les debutants qui pourront appronfondir leurs connaissances martiales. Pour les connaisseurs, rien de transcendant car seul les techniques de bases y sont abordés.

  

Repost 0
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 21:38
Flash Point, c'est le dernier film de baston signé Wilson Yip avec Donnie Yen sorti courant mai à HK.
Ne cherchez pas le scenario, c'est pas le but. Ici ca cogne et ca flingue de partout ... et c'est vraiment bien fait  !!

Apres le superbe SPL et  le "pas mal" Dragon Tiger Gate, j'etais un peu sceptique sur ce petit dernier car sorti vraiment que très peu de temps après. DTG était sorti il y a à peine un an de cela que déjà un nouveau sur les écrans ...
Et en fait, la révolution de Donnie est complètement achevé (commencé dans SPL). Ce gars a compris que la percussion (combat debout) ne passerait plus a l'ecran car devenu beaucoup trop banal. Ne possedant pas les qualites acrobatiques d'un Tony Jaa, il a introduit de maniere nette et explosive le combat au sol. 
German suplex, cle de cheville , juji gatame, tacle .. tout y passe et toujours executé de maniere magistrale. 
On voit d'ailleurs dans le generique de fin des sequences d'entrainement a ce qui ressemblerait fort au Sambo

Bref, contrairement à ses concurrents made in HK (Jet ou Jackie), Donnie a reussi l'innovation et la migration des films de bastons vers un genre totalement nouveau et inédit. Voila un vrai combattant qui mixe à la fois art martial et travail ... il n'hesite pas a explorer d'autres methodes de combats et reste loin des "acteurs" qui une fois le rang de star acquis, ne s'entrainent plus que dans l'optique de tourner des films.

  

20077518712.4700739.jpg

previewflashpoint-8.jpg

  

Repost 0
3 août 2007 5 03 /08 /août /2007 14:08

Des videos inédites de Bruce Lee qui trainent sur Youtube.
Des prises de vues avec Unicorn Chan, des séquences de Enjoy yourself tonight (TVB), des scenes de montages de Enter the Dragon non incluses dans le dvd collector du 30eme anniversaire et autres  ... 
Je sais pas qui l'a publié sur le Net mais baleze le mec qui les as recuperé .. 

Et croyez moi, parole de spécialiste, ce sont vraiments des inedits.

Repost 0
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 10:45


L’autre jour, un ami m’a prêté une vidéo de free fight d’un genre nouveau : des combats en équipes. Ils ont appelé ca l’IFL ou l’International Fight League et c’est une compétition américaine.
On comprendra par là que les participants sont majoritairement des américains avec leurs caractéristiques bien particulières (de la masse produit avec un mélange de protéine et de créatine taillé avec de l’hydroxycut).
Comparé à un « classique » dans le genre Pride, WCFC ou Vale Tudo … ici il y a plusieurs équipes toutes coaché par une ancienne légende du milieu (Bas Rutten, Marcos Ruas, Shamrock …).
Cependant les combats sont en solos et un système de points par victoire est mise en place.
Ce n’est pas non plus des « tags tournaments » comme on pourrait en trouver dans le catch (Japonnais ou Américain) ou les partenaires peuvent s’interchanger entre eux en plein match…

Après 5mn de visionnage, on commence sérieusement à s’ennuyer. C’est triste a dire pour du combat libre ou sois disant ou tout est permis. En fait c’est surtout le manque de technique des combattants mais ca, ce n’est pas uniquement un problème de l’IFL surtout si vous êtes un connaisseur des UFC.
Je pense que plus le temps passe et plus on se dirige vers du combat bestial ou la force brute prime sur la technique. On est bien loin du temps des premiers UFC ou Royce Gracie, alors de constitution « chétif » arrivait à battre tous ces adversaires en un temps record.  Certes vous allez me dire que l’effet « grappling » est mort ; le combattant du XXI eme siècle est avant tout un athlète complet en mélangeant sol et percussion. Il complète son entrainement avec la natation, le marathon, le yoga …

Mais bon quand on regarde bien leurs techniques de poings, ca ne dépasse que rarement les deux coups après on s’agrippe ou on va au sol et là, c’est parti pour de la lutte pendant un bon bout de temps ou l’endurance, le poids et la force reviennent sur le devant.
Désole pours les puristes mais je pense honnêtement qu’il y a encore trop de règles dans ces compétitions de MMA pour que les combattants techniques au poids plus léger aient vraiment leur place, et c’est dommage.

 

Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 11:30

Très peu de temps en ce moment ce qui explique les faibles mises à jour sur mon blog, il devient de plus en plus difficile de concilier à la fois travail (quand on est pas dans le milieu, relation sociale, entrainement, culture martiale …
Parfois je me pose beaucoup de questions sur ce qu’est finalement un artiste martial du XXI eme siècle ? Quand je vois les plus « prestigieux » de nos jours, ils passent quand même pas mal de temps sur leur  marketing, la publicité, les relations publiques tout le boulot sur l'exploitation de leur image … ils ne s’entrainent qu’en vue des combats planifiés des mois à l’ avance …

Bref, je reviendrais certainement sur le sujet dans les jours à venir.

En attendant, je suis en train de m’intéresser a un super combattant … tenez vous bien, issu du Tae Kwon Do. Oui oui, ca existe et il s’appelle Serkan Yilmaz et il combat dans le circuit du K1 !
Sa spécialité : le retourné ou comme on dit en anglais : le spinning back kick. Mais bon, c’est aussi un combattant complet qui boxe à l’anglaise et balance des lows kick à la muay thai …

 

 

Repost 0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 14:25

Depuis la nuit des temps, les histoires véhiculées sur les « anciens » pratiquants ont toujours attirés et enthousiasmés les pratiquants d’arts martiaux dits « contemporains ». Un sentiment de fascination a toujours subsisté à l’égard de ces maîtres du passé dont on ne connaît pourtant qu’une infime  partie de leur existence.

Pour cela il suffit de voir le nombre de films ou d’ouvrages concernant des personnalités comme Wong Fei Hung,  Huo Yuan Jia, Miyamoto Musashi ou autres moines Shaolin… Leur côté mystérieux, traditionnel et juste - qui a permis de les propulser au rang de légendes - fascine et attire même si on sait pertinemment que leurs exploits ne sont en fait qu’un savant mélange de vérité et de fiction.

Mais même sans aller aussi loin dans le temps, Mohammed Ali est toujours considéré comme un des meilleurs boxeurs au monde alors que plusieurs générations se sont écoulées. Or on sait très bien que les techniques ont évolués (et donc été améliorés) depuis, les méthodes d’entraînement de nos jours ont été prouvées scientifiquement qu’elles étaient largement plus efficaces sur le plan performance et « rentabilité » que celles d’autrefois. Quand on s’émerveillait devant les muscles d'un Bruce Lee en 1972, en 2007 n’importe quel acteur est en mesure de disposer en un temps record d'un corps d’athlète identique (prise de massage musculaire et séchage complet). 

Paradoxalement plus le temps passe et plus on a tendance à regretter ces géants d’autrefois alors que nos guerriers des temps modernes ont beaucoup plus de « moyens » et de facilités pour mieux réussir, et donc potentiellement plus enviable.

Effet marketing pour mieux vendre ? En tout cas moi je vois derrière ces légendes des hommes qui ont réussi à marquer l’histoire par la force du travail et forcément cela impose le respect (respect du travail et pas forcement de la reconnaissance).

Quant à la question : étaient ils vraiment plus fort que les pratiquants d’aujourd’hui ? Ma réponse est sans équivoque : Oui parce qu’autrefois l’entraînement était une totale manière de vivre.

Ces hommes ont vécu durant des périodes ou la société était nettement moins influencée par l’argent et le confort. On ne disait pas : je vais au club ce soir mais plutot demain soir je ne m'entraine pas.
Ils s’entraînaient jour et nuit car l’objectif était juste de devenir plus « fort » …  De nos jours qui peut prétendre s’entraîner aussi intensément alors que les loisirs et contraintes sont de plus en plus présent dans notre quotidien?

 

 

 

   

 

Huo Yuan Jia

 

Wong Fei Hong

 

Chambers of Shaolin

 

         

Repost 0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 15:39

 

     Je viens de terminer la lecture du livre "Mudo, les arts martiaux coréens" par Serge Trochet (6eme Dan) et Frédéric Chaussade (4eme Dan).
A l’instar du Budo Japonais ou du Wu Shu Chinois, le Mudo regroupe l’ensemble des arts martiaux d’origine coréenne. Cet ouvrage - très complet – propose de retracer depuis la nuit des temps, l’histoire des styles émanant de la Corée.
Passant de l’Hap Ki Do au Tae Kwon Do, on y découvre également des styles beaucoup moins connus comme le Taekyon, le Hwarangdo, le Soobakdo/tangsoodo ou le Ssirum (une sorte de sumo coréen) …
Globalement, ce livre est une véritable encyclopédie, très précis et surtout extrêmement riche. Tellement riche qu’on risque meme de s’y perdre parmi la liste des dates et des noms évoqués. L’ouvrage se focalise principalement sur la présentation des grands acteurs et des événements qui ont marqués la progression de chaque style. Et à ce propos, on peut regretter le manque d’informations sur l’essence et le contenu des styles.
Le seul fait marquant est de constater que l’évolution du Tae Kwon Do - que ce soit en France ou dans le monde - n’a absolument rien à envier à la politique moderne. De scissions de fédération, en luttes acharnées pour le pouvoir, c’est fou ce que un « art martial » peut changer en termes d’aboutissements et d’objectifs quand la renommée, la gloire et le pouvoir y sont impliqués. Dans ce contexte, je ne parle même pas de sous - ce sera
sûrement
encore pire – car je ne connais pas les revenus des entraîneurs nationaux ou les dirigeants des plus grandes fédérations (ITF et WTF pour les instances internationales, et les FFTDA ou autres FFTKD pour la France …).
Mais bon, de nos jours c’est pareil pour tous les arts martiaux devenus sport. Tous les « coups » sont bons pour être au sommet de l'empire ...
Repost 0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 12:27


Je vais profiter de ce post pour rendre un petit hommage à James Yimm Lee. N’allez pas demander à votre entourage qui était cet homme, vous ne trouveriez certainement pas beaucoup de réponses. Né en 1920, à Oakland – Etats Unis, il doit sa notoriété dans le microcosme du Wing Chun et du Jun Fan Gung Fu principalement grace à son amitié avec Bruce Lee.

Cependant, il a quand même eu le temps d’écrire plusieurs ouvrages au cours de sa vie, dont un intitulé « Wing Chun Kung Fu ». Ce livre présente les bases de la version modifiée que lui avait enseigné Bruce Lee. On y retrouve également des images de Ted Wong, autre disciple de Bruce Lee. Un livre simple et direct pour expliquer les fondamentaux du style.

Pour ma part, j’aime beaucoup sa vision des arts martiaux et la manière dont il a mené sa vie, modeste et remplie – malgré le peu d’écrit qu’il a laissé derrière lui, et donc le peu d’information sur ses pensées (en 1940, le partage de l’information n’était pas chose aisée). C’était un homme simple, un pratiquant assidu et surtout un passionné. Il s’entraînait avec ses amis sans rechercher la gloire, ni conséquences ou autres impacts financiers. Pour lui, l’entraînement primait sur tout. Adepte du body building, il avait commencé son apprentissage par le style « sil lum » jusqu’au jour ou il comprit que ces techniques surnaturelles n’étaient rien d’autres que des escroqueries qui tenaient plus à intimider un adversaire qu'à des vrais arts martiaux. La beauté mystique d’un gung fu permet parfois de véhiculer des rêves, surtout quand ce dernier peut ramener de l’argent. Bruce Lee lui a ouvert les yeux sur la réalité du combat, le travail scientifique pour y arriver et surtout la patience et la souffrance des entraînements.

James Yimm Lee n’a peut être pas marqué l’histoire, il n’était peut être pas l’homme le plus fort au monde mais un homme qui a passé toute sa vie a l’entraînement, ne serait certainement pas non plus le plus mauvais.

 

 

 

Repost 0