Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Combattants



Bruce Lee

Mohammed Ali



Benny Urquidez

Bas Rutten

Rickson Gracie


Rob Kaman

Rechercher

A propos

 

tri

 

 

Pratiquant et passionné par les arts martiaux sans frontières de styles, j'ai décidé de créer ce blog pour partager ma vision et ma perception du JKD.
Cela fait maintenant plus de 15 ans que je m’entraîne à un rythme régulier, alternant exercices physiques, pratiques,  mais également théoriques. Issu de courants divers, j’ai été très tôt attiré par l’esprit d’ouverture de ce concept ou la capacité humaine est d’avantage mise en avant au détriment du « style ».

Le JKD a pour objectif l’élévation du pratiquant, tant sur le plan physique que mental et peut etre par la même occasion un outil dans la réussite sociale. La perpétuelle remise en question de soi-même étant une des préoccupations majeures  de Bruce Lee

J’espère que ce site pourra vous guider ou vous apporter plus de lumière sur une dérivée possible.
Pour ma part et au risque de répéter et de plagier son auteur, c’est également grâce au JKD  et à sa pratique que j’ai pu construire ma vie et mon parcours professionnel actuel.

Ce site est donc en quelque sorte un hommage à ce génie du combat et à son héritage



Man Kin
mankin.tran@gmail.com

 

Archives

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:03

La mise en application du JKD nécessite beaucoup d’énergie. En effet, une interception requiert un timing et une coordination physique « rapide » de chaque partie du corps. Il faut être capable de réagir en même temps voire après que l’adversaire ait lancé son attaque.

La vivacité, la rapidité et la lucidité sont des éléments clés dans ce contexte réel.

 

Une question est de savoir jusqu’à quand le JKD pourrait être efficace car autant la théorie est applicable sur un corps dit jeune et entrainé, autant son effet diminuera avec le temps. Cependant, ceci est vrai pour tous les arts martiaux et pire encore pour les sport de combat (de type boxe ou taekwondo ou le coté compétition est mise en avant). Ces disciplines sont clairement limitées dans le temps ; les pratiquants compétiteurs s’arrêtent à un certain âge (variable en fonction de chacun). Au-delà, soient ils abandonnent et deviennent des nostalgiques, soient ils continuent mais dans une autre optique : coach, enseignant …

 

Le JKD est un processus d’évolution, c’est l’histoire d’une vie et ne sera en aucun cas borné par un âge quelconque. Notre pratique évolue et évoluera sans cesse pour prendre en compte notre capacité physique. Même si ce physique se compense par la sagesse et l’expérience, une mise en pratique concrète du socle de base (5 ways of attacks, le fameux broken ryhtme, l’interception …) ne sera jamais éternelle car ce dernier doit puiser une énergie importante, trop importante au fur et à mesure qu’on avance dans le temps.

Pratiquer le JKD signifie pratiquer un art vivant : le footwork est un élément essentiel, le broken rythme mentionné ci-dessus, etc … Il faut que le corps soit en éveil permanent. Bruce Lee l’avait parfaitement compris, c’est aussi pour cette raison qu’il ne s’arrêtait jamais de s’entrainer (en référence aux nombreuses anecdotes ou même dans un taxi pour un court trajet, il en profitait pour s’entrainer ses avants bras sans oublier ses exercices d’étirements dès qu’il le pouvait). Il aimait son art mais il devait maintenir son état de « standby » pour être prêt à réagir, tel l’écho. Et ça, ça restera finalement une des composantes du JKD

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires